J'étais une fille, alors mes parents ne m'aimaient pas (histoire vraie)

Publié le par islamoncoeur


J'étais une fille, alors mes parents ne m'aimaient pas (histoire vraie)


Je suis Thy, c'est mon histoire que je vais vous raconter. Ce dont je me souviens car le passé est douloureux, j'espère un jour oublier les problèmes du passé afin de m'occuper des problèmes du présent Inch'Allah.

Dans la vie il y a des hauts et des bas, nous sommes confronté à des milliers de problèmes et je tiens a remercier Allah de m'avoir ouvert le coeur quand Il aurait pu le fermer Soubhanallah!

Il y a bien longtemps, mes parents se sont mariés, ils étaient très jeunes, ma mère a eu son premier enfant à 17 ans. Se fut un garçon. Mon frère, qui hélas je n'ai jamais connu, il est mort a l'age de 7 ans.

Et tout bascula de là, mes parents furent choqués, et ils essayèrent de l'oublier en ayant un 2eme enfant...
Ce fut une fille, ma soeur de 38 ans, mariée 2 enfants. Mais mes parents espéraient un garçon, c'était leur plus grand souhait...
Ils eurent un 3eme enfant, ma soeur de 35 ans, mariée 2 enfants. Ils voulaient tant avoir un garçon, ils firent encore une tentative, ils eurent un 4eme enfant...
Ce fut une fille, ma soeur de 33 ans, mariée 2 enfants. Ils eurent un 5eme enfant...
Ce fut une fille, mes soeur 29 ans, célibataire.

Déçus, mes parents ont décidé d'adopter un 6eme enfant, un garçon. Mon demi frère de 28 ans.
Apres réflexion, ils se dirent ce n'est pas un garçon de notre sang, nous avons encore l'age de faire des enfants, ne perdons pas espoir. Ils eurent un 7eme enfant...
Ma soeur de 27 ans, qui va bientôt se marier Inch'Allah. Ils perdirent espoir de n'avoir jamais un garçon. Au bout de quelques années, craignant que ma mère ne puisse plus faire d'enfants, ils essayèrent avec courage et volonté. Ils eurent un 8eme enfant...
Ce fut une fille, moi 19 ans...Hélas
Il eut un 9eme enfant, un garçon enfin!!!Ce fut un grand événement. Mon petit frère de 18 ans, enoremement gâté. Nous avons une année de différence.
A mes 1 ans, je fus littéralement oublié, j'étais devenue rien à leurs yeux. A tel point que je fus à la charge de mes soeurs.
J'étais devenue également un poids pour elles, car elles devaient me garder, s'occuper de moi, au lieu de vivre leur vie.
Tout l'amour et l'attention de mes parents étaient portés sur leur fils, moi je n'avais rien, rien du tout.

A 6 ans, j'ai pris conscience de cette différence, c'est à cet age, que je suis rentrée dans une déprime. Ma famille est chrétienne, et à Noël on a tous nos cadeaux, et mon père jouait avec mon petit frère avec les voitures qu'on venait de lui offrir.
Je me suis rapprochée des voitures, j'en ai pris une pour jouer avec eux, et mon père m'a dit "Dégages! vas jouer avec tes poupées. T'es pas un garçon pour jouer aux voitures, tu es une FILLE, alors vas jouer aux poupées!"
Ses paroles me blessèrent profondément, j'en ai beaucoup souffert, je suis rentré en pleure dans ma chambre...

Ma chambre...mon lieu où je pouvais pleurer...me sentir mieux.


Quand vous étés entourés d'une famille qui ne vous aime pas, soeurs qui se plaignent de vous, parents qui oublient qu'ils ont aussi une fille de 6 ans. je quittais pas ma chambre, toujours je pensais, toujours je pleurais.

Cela a continué jusqu'à mes 12 ans, où j'ai commencé a traîner dans le quartier. Et quel quartier, Les Genottes à Cergy St Cristophe!
Je traînais qu'avec des garçons, je ne supportais pas les filles, j'étais devenue comme mes parents, haïssant les filles, comme ils m'ont détesté!
Je ne voulais plus ressembler à une fille mais à un gars, je voulais devenir un garçon, pour que mes parents m'aiment comme ils aiment mon petit frère!!!
Alors je suis devenue un vrai bonhomme, une kaïra, et je faisais des conneries comme les gars du quartier. Habillée en survette, casquette Lacoste, jusqu'à la banane et les chaussettes Costela!

J'étais respecté dans le quartier car en me voyant, on voyait un bonhomme. Je défendais même mon petit frère, pourtant âgé que d'une année de moins. Il se faisait souvent raquetter, j'étais toujours là pour lui, je n’étais pas jalouse bien qu'il en pensait le contraire. C'est à mes parents que j'en voulais, d'avoir mis la différence entre nous, je n’étais pas aussi leur enfant?

A Cergy, j'étais connue des services de police, j'étais toujours contrôlée, je n’étais pas fière de moi, mais je faisais toutes ces conneries pour ressembler à un gars. J'ai voulu joué aux durs, afin d'obtenir un peu d'attention de la part de mes parents, mais se fut encore pire...Je faisais du Bizz pour m'acheter ce dont je voulais, car mes parents n'assuraient rien pour moi, contrairement à mon petit frère, mais je le répète, je ne lui en veux pas, je ne cherchais pas de l'argent de leur part, mais seulement de l'amour.

Mais parents ne comprenaient pas pourquoi je faisais autant de conneries, que j'étais dégoûtée de la vie, et qu'il devait y avoir une raison à mon comportement. J'ai braqué, j'ai volé, j'ai agressé, frappé les flics, vendu du shit, toutes les conneries possible, lorsqu'on habite dans un quartier de délinquants. Des enfants qui ont besoin d'aide!
Je ne suis pas fière de moi, bien au contraire, j'ai honte!
Un jour, il y avait un père musulman à la fenêtre qui regardait les gens d'en bas. Il me voit, et m'appelle, puis il finit par descendre.

Il me dit
"Comment ce fait-il que tous ces garçons ne te traitent pas comme les autres filles du quartier? Es tu encore vierge ma fille ou je me trompe?"

Je lui dit que c'est une longue histoire que je n'ai pas envie de raconter, mais oui monsieur je suis bien vierge.
"Machallah! Ma fille c'est bien je vais te dire une chose, la virginité est une chose sacrée..."

Puis il commença à me raconter des choses sur la religion Islamique qui était pour moi une chose que je ne connaissais pas. Ma famille était chrétienne, et moi je n'y croyait pas trop, cette religion, ne m'avait pas touché, c'est ma mère qui me forçait à aller au catéchisme, et toutes les églises me connaissaient pour le bordel que je foutais. Veuillez m'en excusez mais j'ai même frapper un prêtre, mais cela n'est rien par rapport à d'autre chose dont j'ai faite. Désolée de vous décevoir mais c'est ce que j'ai vécu.

Bref je continue, ce père musulman me parlait d'Islam, j'étais vraiment intéressée, car les paroles qu’il disait paraissaient vraiment sincères et saines.
C'est là que j'ai commencé à avoir des relations amicales avec cet homme, il m'a aidé, prêté des livres...on parlait souvent d'Islam, j'étais bien avec lui, j'appréciais cette personne.

Mais quelque temps plutard, il m'appelle en me demandant de ramener tout ses livres. Je me dirige vers lui avec les livres et il me dit

"ma fille je dois t'avouer quelque chose, la seule intention dont je voulais de toi, était de pouvoir dévierger une vierge!"

Je fus choquée de ses paroles, je ne comprenais plus rien, je me suis senti tellement sale!!! ça aurait pu être mon père!
J’en suis devenue folle! Je ne comprenais plus rien, ni où j'étais. Je suis rentrée dans ma chambre et j'ai pleuré, j'avais tellement mal! Ceci mêlé avec mes problèmes de famille, j'étais écoeuré de la vie.

Mes soeurs ne voulurent plus de moi à la maison, j'ai dû partir, je suis resté 1 an à la rue. Je suis resté 3 semaines dehors sous la pluie et dans le froid sous le tonnerre. Je ne savais pas comment m'en sortir, heureusement un monsieur m'hébergea pendant 8 mois, il m'avait trouvé dehors et eu la gentillesse de me prendre.

Durant ce temps mes parents ne me cherchèrent pas, bien que mon frère, disparu 2 jours, ils étaient en panique, avaient peur pour lui, pourtant c'était lui le garçon, il peut se débrouiller seul, mais il était bien trop gâter.
Lui quand il était pas là, il était chez des amis, tandis que moi j'étais à la rue, si j'avais pas rencontré ce monsieur, je serait peut-être morte aujourd'hui. J'ai repris des forces chez cet homme...


Apres 8 mois j'ai su enfin que mes parents se décidèrent à me rechercher. J'ai rien dit et je suis rentré chez eux. Ma mère a seulement dit, restes à la maison! J'y suis restée, mais je cherchais toujours à connaître l'Islam. Je me suis dit, s'il devait vraiment exister un Dieu, alors lui seul pourra m'aimer.
Personne ne m'a aimé, ni ma famille ni mes amis qui se moquèrent de moi le jour ou je leur demandèrent sérieusement et calmement contrairement à mon habitude. Ce jour là, je voulais une discussion sérieuse, pas de bizz ou de plan galère.

"Ecoutez il faut que vous m'aidiez vous êtes des musulmans aidez moi à devenir musulmane je veux devenir musulmane"


ils se sont mirent à rigoler et ils me dirent

"Quoi t'as cru q'une noiche elle allez devenir musulmane t'as cru qu'on mangeait pas de porc et que tu vas faire pareil que nous! T'as CRU QUE LA RELIGION ISLAMIQUE C'ETAIT UNE MODE??????"

J'ai pas continué la discussion, dégoûtée de mes amis, je croyais qu'ils m'aideraient, mais au fond ils ont toujours voulu que je devienne une mauvaise fille, une dure, je les avais déçu, mais eux aussi m'avaient déçus. Je suis rentrée comme d’habitude dans ma chambre pour pleurer. J'ai demandé à Allah de l'aide, que s'il existerait vraiment qu'il
ne me laisse pas tomber comme beaucoup de gens m'ont laissé tomber ou avaient des intentions comme le père "musulman" de me dépuceler ou de mes amis de me voir finir comme kaïra une mauvaise fille.

J'ai pleuré et je me suis endormie.
Je fis un rêve, qui Inchallah se réalisera: j'étais dans le quartier et je portais un voile blanc (le blanc signifie la pureté de la foi) je marchais et personne ne me reconnue, car sinon ils m'auraient salué (signifie être devenu quelqu'un de différent) je marchais tout droit, toujours tout droit (le droit chemin) je me dirigeais vers une maison.
A l'époque je croyais que c'était une maison, mais aujourd'hui je sais que c'était une mosquée.
Et là un monsieur m'accueillit, un musulman car il m'a dit

"Salam aleycoum voici ma femme et c'est elle qui t'enseignera ce dont tu cherchais.................."

La femme qui se tenait à coté de lui m'a tendu la main et là je me rappelle plus.
J'ai commencé à a voir la foi, je me suis levée avec un sentiment dans le coeur, et pour moi tout cela est un signe de Dieu.

Depuis j’apprends l'Islam toute seule, j'ai des contacts avec des personnes musulmanes et ils m'aident et me fontle rappel!!!
Sinon je suis toujours seule à avancer à apprendre cette religion qui est la vérité!!!
Depuis j'ai beaucoup changé je suis une fille alors pourquoi chercher compliquer à devenir ce dont je ne suis pas! Dieu m'a créé comme ça et quand je réfléchis bien, il n'y a que Lui qui m'aime.

Personne ne m'aimera autant que Lui.


Maintenant je m'habille plus en garçon même si des fois j'ai des déclic de garçon mais bon tout ça fait partie de mes habitudes d'avant et j'essaye de changer et d'avancer dans la vie!!!Même si je suis l'intrus de la famille même si mes soeurs me disent que je ne réussirais jamais dans la vie et même si on me juge et qu'on me dit des choses qui me font mal!!!
Je le sais maintenant que Seul Dieu nous juges et Seul lui nous aimes!!!
C'est lui qui nous a créé et je pleure pour notre Créateur car je vois que dans ce monde on ne pense pas beaucoup à lui !
Je le remercie d'être passé par là même si j'ai connu des galères je me dis ça aurait pu être pire et de plus Dieu nousteste c'est pour cela qu'on a toujours des problèmes!!!
Si je n'avais pas choisis d'imiter les gars je serais certainement devenue une "pute" car dans mon quartier les Genottes, c'est le destin des filles.
Mais Qu'Allah les pardonne car Dieu est pardonneur tant que les gens sont sincères avec Allah, Il pardonne!!!

Voilà à peu près mon histoire il manque quelques passages mais j'ai dit l'essentiel donc voilà je ne vais pas tout raconter quand même!!!
Une personne qui n'est pas issue d'une famille musulmane peut aussi aimer Allah autant qu'un autre. Ce n'est pas question d'être arabe, nous sommes tous issue du même
Dieu unique, Il a créé les blanc, les jaunes, les noirs, les rouges, les marrons etc...Il ne faut pas croire que seul les arabes sont musulmans.
Qu'Allah vous protège tous et qu'il apaise vos coeurs!!!Inchallah

Voilà mon histoire jusqu'ici tout va bien je garde toujours l'espoir de devenir un jour une bonne musulmane et de pouvoir entrer dans un monde éternel que Dieu nous a promis!!!
Pensez au jour où vous ne serez plus dans ce monde, toutes
les belles choses que vous avez aimez tout cela ne compteront pas, seul vos actions compteront alors j'espère que vous aurez tous le passage au paradis!!!
Car pour les mécréants ou ignorants le paradis se trouve ici!!!
Pourtant je trouve qu'ici c'est vraiment l'enfer (mais l'enfer estpire qu'ici c'est bien clair) Inshallah vous serez parmis les bons!


http://islamoncoeur.xooit.com/t1135-n-16-J-%C3%A9tais-une-fille-alors-mes-parents-ne-m-aimaient-pas.htm

Publié dans Récits

Commenter cet article